image1 image1 image1

Les journées du Gerse

 

 

 

 

 

--------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Les 58èmes  journées d'étude du GERSE

 

se dérouleront en région grenobloise (38) et seront

 

organisées par

 

l'Institut Médico-Éducatif « Le Hameau »

de Crolles

 

 

Les jeudi 3 et vendredi 4

 

octobre 2019

 

 

autour du thème:

 

Plus bonne la vie...

 

sous le soleil de la bientraitance?

 

Parcours, projets, indicateurs:

un monde meilleur!

 

Ou plus sérieusement:

 

Parcours, projets, indicateurs... :

quelles sont les conditions

de leur mise en œuvre

aux fins de garantir une bientraitance

des publics accompagnés ?

 

Les démarches sont en cours

pour que les journées d'étude 2019 soient éligibles

au financement sur les fonds de la formation professionnelle

(UNIFAF)

 

 

 

Présentation du thème

 

Peut-on penser le fonctionnement de ce qu'il est convenu d'appeler en France secteur social et médico-social indépendamment de celui des institutions sociales au sens large et des formes de gouvernance qui s'y exercent ?

De même, peut-on définir et créer les conditions d'une viebonne pour les publics faisant l'objet d'un accompagnement au sein de ce secteur sans interroger les manières d'être, de penser et d'agir, et les modes de vie dominants au pouvoir desquels les citoyens, et notamment les plus fragiles d'entre eux, sont bien souvent soumis ?

L'administration du secteur dans un esprit de calcul, seul (souvent) légitime désormais, dont les experts et les technocrates sont devenus les nouveaux aventuriers et les principaux acteurs, est-elle la seule possible ?

Qu'est-ce donc qu'une vie bonne quand le souci d'autrui est devenu davantage un slogan qu'une responsabilité collective partagée et politiquement assumée ? Ou si cela doit se traduire, face à la puissance publique, par la revendication de droits essentiellement individuels et privés ?

 

S’impose alors à nous une réflexion qui se doit d’aborder ces questions sous différents aspects :

  • de l’ordre du projet : qui décide de ce que doit être concrètement la vie menée par un usager? Quelles sont les représentations, les désirs, et les prérogatives en jeu dans cette affaire ?

  • de l’ordre du sujet : la personne accompagnée est-elle bien le sujet de son accompagnement ?

  • de l’ordre des normes : à qui les actuelles logiques de parcours, de projets, de bonnes pratiques, etc. bénéficient-elles ?

  • de l’ordre du contrat : au nom de quoi et selon quelles modalités l'accompagnement peut-il légitimement faire l'objet d'un contrat ? Satisfaire aux attendus de l'institution est-il indispensable pour être entendu et reconnu ?

     

Si nous voulons retrouver collectivement un certaine liberté et échapper au préformatage des fausses expertises et à l'intoxication des prêts-à-penser, de quoi avons-nous tous besoin aujourd'hui ?

 

C’est cette volonté qui nous animera lors des 58èmes journées du GERSE, un rendez-vous que nous souhaitons salutaire, et fidèle dans l’effervescence qui le caractérise au fil des ans.

 

 

 

 



 

wordpress themesjoomla themes
2019  GERSE