Vive la spéléo!

Hassena BOUSLIH

 

 

Vive la spéléo !

 

La prise de risque inconsidérée peut vous mener en prison, en taule, en « zonzon »… ; vous faire perdre votre emploi, votre job, votre taf… ; vous mener à la dépression, au suicide, à la culpabilité à l’état pur...

Il me semble que de nos jours lorsqu’on est éduc ou travailleur dans le monde du médico-social il faut réfléchir à deux fois avant de s'engager à organiser une sortie éducative avec des usagers.

Si la sortie n'est pas mûrement préparée afin de maîtriser tous les paramètres et les facteurs à risque cela risque de se finir comme la situation que je vais vous raconter !!

 

Imaginons et visualisons la scène en précisant que bien qu'inspirée en partie de faits pouvant être réels, les personnages et situations décrits dans cet intervention sont purement fictifs.

 

Partons de l'idée d'un projet spéléologie qui aura pour principal objectif la découverte du milieu environnant. On peut aussi rajouter toutes sortes d’objectifs bateau auxquels nous les éducateurs aimons faire référence : socialisation, autonomie, confiance en soi, estime de soi, dépassement de ses limites, gestion de la frustration et j'en passe...

 

9h : La sortie en question se résume grossièrement à la visite d'une grotte avec quatre charmants jeunes autistes, qui ne connaissent pas l’immobilité mais plutôt la mobilité : sautent, courent, volent (enfin pas les trois en même temps je crois...). Dans un lieu perdu au cœur des Cévennes profondes où le PDG de Bouygues (en personne !) a oublié d’installer des antennes relais téléphoniques et qui rend votre téléphone portable complètement inutile en cas d'urgence sauf pour lire l'heure ou pour son effet lampe de poche. Passe pas le phone !

 

10h : Une heure de trajet plus-tard, on arrive au site. Je rajoute à cela un collègue éduc accompagnateur un brin pipelette qui ne pense qu'à sa pause « clopes » et à se plaindre de son arthrite au genou gauche (genre hypocondriaque..!). Mais bon passons !

 

11h00 : Nous entrons enfin dans la grotte avec un animateur spéléo qui à l'air d'avoir fait l'apéro un peu avant l'heure...visage rouge bouffi et fragrance anisée sortant discrètement de sa bouche. Mais bon passe encore !

 

11h30 : Un des jeunes commence à s'exciter car son ventre gargouille de faim... c'est évidemment l'heure à laquelle il mange habituellement en institution. Bien-sûr mon collègue

 

qui devait s'occuper de la collation du matin à oublié le tout dans la voiture. Passons, passons !

 

11h45 : Le jeune trop énervé malgré nos présences contenantes (peut-être pas assez, apparemment) se met à crier avec une voix des plus stridente... (l'écho de la grotte aussi !!!). Commence alors une cavalcade avec le jeune qui prend ses jambes à son cou (littéralement ! ) et moi qui le course, tout affolée pour l'arrêter afin d'éviter une catastrophe !!!  Là pour le coup ça ne passe plus !!

 

11h46 : Le jeune continue sa course ; jamais je n'aurais cru qu'il pouvait courir aussi vite ! Le gros problème c'est l’Aven très réputé pour sa profondeur qui approche au fur et à mesure que nous courrons vers lui... non c'est plutôt nous qui nous approchons de lui ! Passe ou trépasse !!!

 

11h46 et 40 secondes : Une poussée d'adrénaline  me donne alors la force de faire un plongeon voire un envol spectaculaire (qui ferait le buzz sur youtube !) pour attraper sa jambe ou son pied ou son tee-shirt n'importe quoi pourvu que ce soit un bout de lui, avant qu'il se jette dans le puits ! Non mais Allô, ça passe ou quoi !

 

11h47 : Tout est fini ! Plus jamais de spéléo, plus jamais de sortie sur la découverte de l'environnement, plus JAMAIS, JAMAIS de risque inconsidéré. Pour la fin, chacun s'imagine ce qu'il veut mais pour éviter d'être trop glauque je préfère un « happy end ».

 

Je pense que ça ne dérangera personne !

 

Mais au cas où mon plongeon n'aurait pas donné le résultat escompté, on aurait été tous condamnés pour homicide involontaire au moins !!! Dur dur, la responsabilité d'éduc !

 

Il y a risque et risque ; prise de risque et prise de risque. Tout est relatif !! par moment, vaut mieux décider d'aller se faire un bon ciné genre Disney, une bonne toile tranquille avec des jeunes moins dépendants de préférence ; avec une séance à 14h pour éviter de rentrer de nuit au cas où un sanglier mal intentionné déciderait de traverser la route.

 

Mais ça ce n'est pas être vraiment dans la prise risque n'est-ce pas ???

 

wordpress themesjoomla themes
2017  GERSE   INFOCOM Association ARTES